Hyères, la ville médiévale

 

Hyères est une commune française du département du Var et de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Chef-lieu de deux cantons, la ville est située sur la rive de la mer Méditerranée à 16 km à l'est de Toulon, à l'embouchure du Gapeau. Cette station balnéaire est nommée « Hyères les Palmiers » en raison des 7 000 palmiers plantés dans la commune et cultivés dans les pépinières. Cependant, depuis quelques années, de nombreux palmiers sont malades mais il y a encore quelques 6 000 palmiers en bonne santé en 2013. Ses habitants sont les Hyérois.

 

La ville d'Hyères, qui dut son nom et sa richesse aux salins tout proches, fut un enjeu important pour les comtes de Provence pendant tout le Moyen Age. Dominée par son château, ceinte de ses deux murailles, riche de plusieurs églises et d'une commanderie de templiers, la vieille ville conserve de nombreux vestiges de son architecture civile médiévale répartis dans ses pittoresques rues en escalier. Au XVIIe siècle, elle fut supplantée par Toulon et ne retrouva un potentiel économique qu'avec le développement du tourisme d'hiver au XIXe siècle, qui la fit sortir de ses remparts.
Du XVIIIe au XXe siècle, de nouvelles constructions, parfois prestigieuses comme la célèbre villa Noailles, sont venues enrichir un patrimoine urbain presque millénaire.

 

Le château et les fragments de la première enceinte urbaine dominent le site dont l'escarpement fut retenu pour ses possibilités de défense. Au sommet, le château ne conserve que les vestiges du XIIIe au XVe siècle qui ont échappé à son démantèlement en 1620. L'enceinte de la partie la plus ancienne de la ville encadre le château et délimite une zone déjà largement abandonnée par la population au XIVe siècle au profit de la ville basse. C'est de cette époque que date la reconstruction générale de l'ouvrage dont les fragments sont encore visibles, tant pour la ville haute que pour la ville basse.

 

Château d'Hyères

 

----------------------

 

----------------------

 

----------------------

 

----------------------

Sur la gauche, vers La Londe

 

----------------------

En bord de mer à droite, l'aéroport Toulon-Hyères

 

----------------------

 

----------------------

A droite, le Mont Fenouillet, derrière le Mont Coudon, au milieu (au fond) le Mont Faron et à gauche le Mont Paradis

 

----------------------

Panorama des lieux

 

----------------------

 

----------------------

Meurtrière

 

----------------------

Passage assez étroit

 

----------------------

L'église Saint-Paul à droite

 

L'église Saint-Paul s'élève sur la limite orientale et inférieure de la ville haute, à la jointure des axes de circulation du fait de sa proximité avec la porte Saint-Paul. Longtemps église paroissiale, elle succéda à la vieille église Saint-Pierre, dont les vestiges du XIVe siècle subsistent un peu plus haut, et céda son rôle en 1842 à l'église Saint-Louis dès lors mieux située.

L'église Saint-Paul conserve des éléments d'une nef du XIIe siècle, épargnés par sa reconstruction au XVIe siècle dans un style gothique tardif.

 

 

----------------------

 

----------------------

Panorama de la ville de Hyères

 

----------------------

 

----------------------

 

----------------------

L'église Saint-Paul avec le Petit Château Saint-Pierre en bas à droite

 

----------------------

Au loin, les pré-Alpes avec les sommets bien enneigés

 

----------------------

 

----------------------

En bas, au milieu, c'est un puit

 

----------------------

Une porte d'accès parmis tant d'autres, fallait pas être trop grand..

 

----------------------

La particularité de celle-ci est qu'elle est de travers, cela n'est pas dû à un hasard mais cela permet d'éviter les coups de bélier (pour briser la porte lors d'une attaque). Ils ont pensé à tout !

 

----------------------

 

----------------------

 

----------------------

 

----------------------

Petit Château Saint-Pierre

 

Maison construite de 1920 à 1923, dans un style roman qui s'inspire des nombreuses maisons médiévales de la ville, pour la vicomtesse Vroomans-Leclercq, veuve de la Grande Guerre d'origine belge, au sud du domaine qu'elle avait constitué sur la colline du château. Elle finança des fouilles à l'église Saint-Pierre, créa un monument et souhaitait léguer à la commune l'ensemble de son domaine dont elle planifia la mise en valeur. Elle abreuva le maire d'une correspondance véhémente en faveur d'une vision prémonitoire du tourisme culturel, mais, isolée, elle finit par se lasser. La maison, ruinée, et le domaine du château, en friche, appartiennent finalement aujourd'hui à la commune qui l'a acquise de Nathalie de Noailles en 1966.

 

----------------------

 

----------------------

En face l'île de Port-Cros

 

----------------------

Tour rénovée et habitée

 

----------------------

 

----------------------

Vue de l'église Sant-Paul

 

----------------------

A l'extrémité méridionale de la terrasse qui avoisine l'église Saint-Paul, s'élève une grande croix de mission, en fonte

 

----------------------

 

 

7 votes. Moyenne 4.71 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Haut de page

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×