Créer un site internet
une Vie, un Instant

Retour prématuré du porte-avions Charles de Gaulle à cause du Covid-19

 

Le 12 avril 2020, touché par le Covid-19, le porte-avions Charles de Gaulle est retourné prématurément à Toulon, dix jours avant la fin de la mission Foch.

Le porte-avions a dû rentrer plus tôt puisqu'une cinquantaine de marins ont été infecté par le Coronavirus (à ce moment là), 1046 sur 1760 dont deux en réanimation, 12 sous oxygène et 12 à l'hôpital, à l'heure actuelle (19 avril 2020).
Ses marins ainsi que ceux de la frégate Chevalier Paul (rentrée dans la matinée) sont placés en quatorzaine sur des sites militaires varois.
La frégate, le porte-avions et ses aéronefs vont être décontaminés.

Étant photographe professionnel, j'ai pu prendre ces clichés de la Tour Royale à Toulon (contrôlé par les gendarmes qui surveillent le retour du Charles)

 

La Mission Foch :

Ce déploiement initial de trois mois a mené leurs équipages de la Méditerranée orientale pour appuyer les forces françaises de l’opération Chammal, à l’océan Atlantique et en mer du Nord où ses activités seront orientées majoritairement vers des exercices de coopération avec nos alliés américains et européens (plusieurs de ces exercices ont été annulés).

Ce déploiement répond à quatre objectifs majeurs :

  • le déploiement opérationnel dans des zones d'intérêt stratégique au profit de la sécurité de l’Europe et de la stabilité de ses approches ;
  • le maintien de l’engagement opérationnel de la France et de la Marine nationale dans la lutte contre le terrorisme en contribuant à la Coalition internationale contre Daech ;
  • le maintien du très haut niveau d'interopérabilité avec nos partenaires européens et de l’OTAN ;
  • l’entretien de la qualité des relations qui lient la France et ses partenaires internationaux.

 

Au départ de Toulon, le groupe aéronaval était composé du porte-avions Charles de Gaulle, du groupe aérien embarqué, de la frégate multi-missions (FREMM) Auvergne, de la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul, du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var, de la frégate grecque HS Spetsai et d’un sous-marin nucléaire d’attaque. Tout au long du déploiement, différents bâtiments français* et étrangers (espagnol, portugais, belge, néerlandais et allemand) ainsi qu’un avion de patrouille maritime Atlantique 2 intègreront ou auront des interactions avec le groupe aéronaval.

Le groupe aérien embarqué compte 18 Rafale Marine, 2 avions E-2C Hawkeye, 1 hélicoptère Caïman marine et 2 hélicoptères Dauphin Pedro.

*le BCR Somme, le BCR Marne, la FREMM Bretagne, la FREMM Normandie, la frégate légère furtive (FLF) Surcouf, la frégate anti-sous-marine (FASM) La Motte-Picquet.

 

 

Dsc02955Le parc de la Tour Royale à Toulon étant fermé comme tous les autres parcs, il faut s'adapter et trouver d'autres angles de vue

 

Dsc02966Après plusieurs minutes, il passe de l'autre côté du fort

 

Dsc01840

 

Dsc01854Avec le fort de Six-Fours

 

Dsc01866Face à face

 

Dsc01886

 

Dsc01891Assez rare de le voir en manoeuvre à Toulon avec son drapeau arrière

 

Dsc03019Le monument national à la mémoire des sous-mariniers avec le Charles en fond

 

Dsc01958

 

Dsc03024

 

Dsc01968Arrivée à quai

 

Dsc01972La frégate de défense aérienne Chevalier Paul, arrivée dans la matinée

 

Dsc03034Une partie du GAN (Groupe AéroNaval)

 

Dsc03035Des médias étaient aussi présents sur place, en interview avec la famille d'un marin du porte-avions

 

 

 

 

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.